Auteur : guillaumegibouin
Auteur : guillaumegibouin

J’étais le 13 mars 2018 invité de l’émission AccesDirect sur la 8MontBlanc, premiers pas des nouveaux députés, municipales, Grande Marche pour l’Europe et enjeux régionaux sont au programme !

Réunion jeudi 27 juillet avec la ministre auprès du ministre de l’intérieur, Madame Jacqueline Gourault sur la problématique des gens du voyage en Haute-Savoie. Après que les sénateurs aient sollicités le ministre, j’étais intervenu le 8 juillet auprès du ministère pour mettre en place rapidement cette réunion que j’ai contribué à organiser et à laquelle j’ai participé.
La ministre a pris le temps d’écouter tous les intervenants et a pu mesurer l’importance qu’il y a à agir. La proposition de loi de Loïc Hervé même si elle devra probablement être amendée constitue une bonne base de travail que nous devrons continuer à soutenir dans les prochaines semaines et les prochains mois.
De façon à améliorer l’action des forces de police et de gendarmerie il a aussi été souligné l’importance que les communes cèdent à leur communauté de communes la compétence de police pour les gens du voyage (en cas d’expulsion cela permet que les groupes soient expulsés de l’ensemble du territoire de la communauté de communes et ne se réinstallent pas immédiatement sur la commune
d’à coté).
Enfin je suis intervenu pour rappeler que les 1ères victimes sont les agriculteurs et qu’il est urgent d’agir car la situation n’est actuellement pour eux plus tenable.
Afin de ne pas faire d’amalgame entre tous les gens du voyage, je précise aussi que 40% des demandes d’expulsion du département concerne un seul et même groupe, la majorité des groupes de gens du voyage s’installe légalement sur les aires prévues à cet effet.

Vous pouvez également télécharger notre profession de foi en cliquant sur le lien ci-après : GGibouin_Circulaire A4 2ndT BD

Je remercie tous ceux qui se sont déplacés pour aller voter en ce dimanche 11 juin, quelque soit le choix que vous avez fait, vous avez participé à la vie démocratique de notre pays.

Je remercie également tous ceux qui ont fait le choix de notre candidature afin d’apporter du changement et de donner une majorité à notre Président de la République.

A vous qui avez fait le choix de soutenir d’autres candidats, nous voulons dire que si nous sommes élus nous travaillerons dans un esprit d’ouverture en restant à l’écoute de tous.

HANDICAP, NE LAISSER PERSONNE SUR LE BORD DU CHEMIN

En Haute-Savoie les politiques départementales et nationales sont déclinées à travers un schéma départemental du handicap. Les préconisations de ce dernier et leurs applications sur le terrain vont complètement dans la dynamique du programme d’Emmanuel Macron.

Nous nous engagerons pour une inclusion des personnes en situation de handicap, conformément aux textes de la convention internationale sur les droits des personnes handicapées – CDIHP, tout au long de la vie avec une attention particulière sur l’accompagnement des personnes elles-mêmes et leurs familles.

L’allocation aux Adultes Handicapés (AAH), pour une personne seule, est aujourd’hui d’environ 800 € par mois : nous la porterons au-delà de 900 € par mois.

› Les bailleurs sociaux devront identifier les logements adaptés pour les personnes handicapées et les personnes vieillissantes de leur parc (logements en rez-de-chaussée accessibles) et rendre cette liste transparente.

› Nous donnerons accès à un(e) auxiliaire de vie scolaire à tous les enfants en situation de handicap qui en ont besoin pour permettre une scolarité comme les autres.

MIEUX VIVRE, C’EST AUSSI MIEUX SE LOGER

Du fait du dynamisme économique de notre département, de l’augmentation de la population et des évolutions de la composition des familles, le logement reste un point critique. Selon une étude prospective de la direction des territoires de le Haute-Savoie il est nécessaire de créer environ 1200 logements par an d’ici à 2020, dont 350 à vocation sociale (accession ou location) sur notre circonscription.

La non prise en compte de cette demande est un véritable problème pour de nombreux habitants c’est aussi une limite à notre développement, car de jeunes actifs, bien que travaillant, peinent à se loger. Sans parler des étudiants, des retraités ayant des revenus modestes ou des familles monoparentales. Nous ne pouvons rester inactifs face à cette demande, il en va de notre capacité à conserver le dynamisme de nos bassins de vie.

Donner une majorité parlementaire à Emmanuel Macron, c’est s’autoriser à

› Faciliter l’accès au logement pour les jeunes et les actifs en mobilité

› Nous construirons en France 80 000 logements pour les jeunes (20.000 pour les jeunes actifs). Nous mobiliserons les bailleurs sociaux pour créer au sein du parc social des « logements jeunes » (objectif : 30 000 supplémentaires), accessibles sans dépôts de garantie. La Haute-Savoie a été identifiée comme une des zones prioritaires.

› Accroître les solutions de logement pour les ménages aux ressources modestes

› Nous poursuivrons la production de logements sociaux au même niveau et au même rythme que ces dernières années, en concentrant les aides de là où la demande en logement social est la plus forte.
› Nous créerons 10 000 places supplémentaires en pension de famille sur le quinquennat. Ces places sont adaptées aux personnes isolées, « cassées » par des années de vie dans la rue.
› Nous augmenterons considérablement la part de l’intermédiation locative. Nous demanderons aux bailleurs sociaux d’acheter à cette fin 40 000 logements privés pour passer de 25 000 à 65 000 places en intermédiation locative.

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES ET PROTÉGER L’EMPLOI

Ce n’est pas moins de 16.000 emplois qui ont été perdus en Haute Savoie entre 2001 et 2016, soit une baisse de 25 % des emplois industriels contre une moyenne nationale de -23 % et une moyenne de -21 % pour la région Auvergne Rhône Alpes.

Il est donc urgent de réagir et de supporter activement les mesures encourageant l’Innovation et la Recherche dans notre département pour inverser cette tendance et redonner sa place à l’Industrie Haute Savoyarde.

Pourtant la Haute-Savoie reste une terre de création d’entreprise. Les créations d’entreprises ont été en hausse de 2,5 % entre 2001 et 2016 mais 61 % de ces créations sont des entreprises individuelles : indépendants, auto-entrepeuneurs, artisans, il est donc nécessaire de prendre des mesures pour les accompagner.

Réunir les conditions de la montée en gamme de notre industrie Haute Savoyarde

›  Nous réduirons le taux d’impôt sur les sociétés jusqu’à la moyenne européenne de 25 %.
›  Nous constituerons un Fonds pour l’industrie et l’innovation. Il sera doté de 10 milliards d’euros pour soutenir les mutations nécessaires.

Défendre nos intérêts industriels dans la mondialisation

Renforcement des procédures européennes anti-dumping afin de pouvoir agir plus rapidement et de manière plus dissuasive.

Offrir un cadre économique et réglementaire, plus favorable

›  Les plafonds pour profiter du régime des auto-entrepreneurs seront doublés
›  La caisse qui gère le RSI sera supprimée.

Protéger et augmenter le pouvoir d’achat des classes moyennes

Vivre correctement de son travail : un couple au SMIC gagnera entre 2500 et 3000 euros net en plus par an à la fin du quinquennat (suppression des cotisations salariales sur l’assurance maladie et l’assurance chômage, exonération de la taxe d’habitation, doublement de la prime pour l’emploi).

INVESTIR POUR UN AVENIR RESPONSABLE ET LAISSER À NOS ENFANTS UN ENVIRONNEMENT SAIN

La situation de la qualité de l’air en Haute Savoie, particulièrement dans la vallée de l’Arve est très préoccupante. Elle met en danger nos enfants, les personnes les plus fragiles. Il devient urgent de réagir. Nous devons prendre toutes les mesures nécessaires. Pour ceci il faut adapter nos modes de consommation et de déplacement à brève échéance.

Consommer différemment, pour entrevoir l’avenir autrement

›  En fermant toutes les centrales à charbon dans le quinquennat. En interdisant l’exploration des gaz de schiste et en ne délivrant aucun nouveau permis d’exploration d’hydrocarbures.
›  En intégrant le coût écologique dans le prix carbone pour avoir une taxe carbone à 100 €/tonnes en 2030.
›  En proposant un plan d’aide pour rénover les logements, en remplaçant les crédits d’impôts par des primes.

S’alimenter localement et sainement, en valorisant nos territoires et en soutenant nos terroirs

›  D’ici à 2022, l’ensemble de la restauration collective devra proposer au moins 50% de produits biologiques, locaux ou labels de qualité.
›  Un plan d’investissement de 5 milliards d’euros accompagnera les agriculteurs dans cette transition et les aidera à mettre en place des nouvelles filières pour promouvoir les circuits courts.
›  Nous protègerons les agriculteurs en proposant la constitution d’un fond européen de régulation des cours où les aides seront modulées pour garantir une stabilité des revenus et limiter la dépendance aux cours mondiaux.

Se déplacer autrement

›  Un plan d’investissement de 5 milliards d’euros dans les transports publics et les équipements collectifs (hubs pour les cars, parkings dans les gares, parkings vélo).
›  Alignement de la fiscalité entre le diesel et l’essence pour réduire massivement la pollution liée aux particules fines.

Jeudi 25 mai demi-journée de campagne en vélo électrique

J’utilise régulièrement mon vélo pour aller travailler mais je souhaite aussi l’utiliser pendant cette campagne parce que c’est une façon de promouvoir l’utilisation de modes doux pour les déplacements quotidiens.

Après avoir rencontré Monsieur Besson, agriculteur à Nangy, je suis donc aller rejoindre une équipe de militants sur le marché de La Roche sur Foron. Au retour, halte à Arenthon pour rencontrer un adhérent du mouvement.

Heureusement jeudi 25 mai était un jour férié et l’axe Findrol – Annemasse assez peu fréquenté. Je pense que pour développer efficacement l’utilisation du vélo il est nécessaire d’aménager au plus vite des vélo-routes ou des voies cyclables sécurisées.

 

Réunion publique d’entre deux tours :

15 juin 2017 – 20h00 à Bonneville
Salle paroissiale de Pontchy – 47 Place Saint-François