Marielle Duret Maire de Habère-Lullin, conseillère communautaire de la communauté de commune de la Vallée Verte, 1ere vice-présidente du SCOT des 3  Vallées sera ma suppléante pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

GUILLAUME GIBOUIN & MARIELLE DURET – A Marignier, La Tour, Bonneville le 15 mai 2017 – Photo Gilles BERTRAND

Le choix de Marielle Duret pour ma suppléance est celui d’une vraie complémentarité, elle apportera à notre binôme son expérience d’élue de terrain d’une commune rurale ainsi que son expérience professionnelle au service de l’insertion.

Marielle Duret a 52 ans, est mariée et maman de trois enfants, âgés de 17 à 28 ans. C’est dans le médicosocial, pour l’insertion sociale et professionnelle d’un public en situation de handicap, qu’elle exerce son métier, tout en se formant à la médiation…

À 22 ans, elle est conseillère municipale de Habère-Lullin, avant d’en devenir la Maire, en 2001. Elle appartient à ces élus de terrain et de terroir, qui ont les valeurs républicaines chevillées au corps. Si elle s’engage au quotidien dans la vie associative, culturelle et sportive de sa commune… Si elle s’implique dans des projets citoyens, dans les commissions, les intercommunalités, c’est pour que vive son village et pour le bien-être de celles et ceux qui l’habitent.

Marielle, c’est aussi une humaniste, qui regarde au-delà sa Vallée Verte. À mi-parcours de son troisième mandat, elle veut aider son pays à trouver un autre souffle démocratique. Le message d’Emmanuel Macron l’a touché, parce qu’il était positif, bienveillant et qu’il sonnait juste au regard des réalités du terrain et du désir ardent de participation des citoyennes et des citoyens.

C’est donc « avec enthousiasme », qu’elle me rejoint « Pour participer, en tant que suppléante, à un tandem qui se mettra au service de habitantes et habitants de la 3ème circonscription, urbains et ruraux… Parce que, dans ce territoire riche d’initiatives entrepreneuriales et doté d’atouts naturels hors normes, il faut libérer TOUTES les énergies et permettre à chacun d’être un acteur de notre développement. »

Partager cet article