Mieux se loger

Mieux se loger

MIEUX VIVRE, C’EST AUSSI MIEUX SE LOGER

Du fait du dynamisme économique de notre département, de l’augmentation de la population et des évolutions de la composition des familles, le logement reste un point critique. Selon une étude prospective de la direction des territoires de le Haute-Savoie il est nécessaire de créer environ 1200 logements par an d’ici à 2020, dont 350 à vocation sociale (accession ou location) sur notre circonscription.

La non prise en compte de cette demande est un véritable problème pour de nombreux habitants c’est aussi une limite à notre développement, car de jeunes actifs, bien que travaillant, peinent à se loger. Sans parler des étudiants, des retraités ayant des revenus modestes ou des familles monoparentales. Nous ne pouvons rester inactifs face à cette demande, il en va de notre capacité à conserver le dynamisme de nos bassins de vie.

Donner une majorité parlementaire à Emmanuel Macron, c’est s’autoriser à

› Faciliter l’accès au logement pour les jeunes et les actifs en mobilité

› Nous construirons en France 80 000 logements pour les jeunes (20.000 pour les jeunes actifs). Nous mobiliserons les bailleurs sociaux pour créer au sein du parc social des « logements jeunes » (objectif : 30 000 supplémentaires), accessibles sans dépôts de garantie. La Haute-Savoie a été identifiée comme une des zones prioritaires.

› Accroître les solutions de logement pour les ménages aux ressources modestes

› Nous poursuivrons la production de logements sociaux au même niveau et au même rythme que ces dernières années, en concentrant les aides de là où la demande en logement social est la plus forte.
› Nous créerons 10 000 places supplémentaires en pension de famille sur le quinquennat. Ces places sont adaptées aux personnes isolées, « cassées » par des années de vie dans la rue.
› Nous augmenterons considérablement la part de l’intermédiation locative. Nous demanderons aux bailleurs sociaux d’acheter à cette fin 40 000 logements privés pour passer de 25 000 à 65 000 places en intermédiation locative.

Partager cet article